Boudieu a écrit « Gnagnagni » et moi je dis « Attends, n’imp’ le mec »

Mon plus beau titre d’article à ce jour.

Mais donc, petits cavernicoles assoiffés de savoir, qu’a donc écrit Bourdieu que par « n’imp' » je traduis-je-je?

« Etant donné qu’elles ont partie liée avec l’Etat social et avec les positions « sociales » à l’intérieur du champ bureaucratique ainsi qu’avec les secteurs des entreprises privées les plus vulnérables aux politiques de précarisation, tout permet de prévoir qu’elles [les femmes] seront les principales victimes de la politique néo-libérale visant à réduire la dimension sociale de l’Etat et à favoriser la « dérégulation » du marché du travail »

Moi j’entends « les femmes ont tout à perdre avec la société de consommation ». Oui excusez mon besoin de simplification mais l’animal PB n’est pas connu pour sa capacité de vulgarisation.

Or je contrepète contrattaque ne suis pas d’accord. Oui Nous les Femmes sommes brimées par la société. Mais non la société de consommation n’est pas notre plaie. Pourquoi ? Parce que ça :

Oui c’est pas évident là comme ça. Je vous sens déçus.

OK la lessive ça fait chier. Je ne remets pas cela en cause une seconde. Ok la lessive n’a dans l’absolu pas de raison d’être un produit féminin. Certes mais m’en fout. Une de ses caractéristique est de coûter cher. Et d’être essentielle.

Nous, c’est pas le goût, c’est le pouvoir d’achat. J’aurais pu mettre du Pampers, du Magie, du l’Oréal… Bourdieu dit (je paraphrase), la femme c’est l’intérieur. La maison, l’utérus, tous ça.

Certes. C’est Ariel, c’est Nana, Swiffer. Mais ça devient aussi ça :

 

 

 

 

 

Pas juste parce que nous sommes matérialistes (pas seulement).

Non non. Aussi parce que nous avons du flouze. De la tune, du fric. Nous avons toujours été prescriptrices, mais pas toujours avec notre argent à nous. C’est en train de changer. NOUS on sait quelles sont les meilleures couches. NOUS on sait quelles est la meilleure lessive. NOUS on sait quelle est la meilleure bouffe pour les gosses. NOUS faisons référence en matière « d’intérieur » avec nos années (décennies) d’expérience de consommatrice. Et pourquoi voudriez-vous dépensez en dehors de votre intérieur ou de vos enfants ? Sans déconner. Les femmes comme les hommes ont été cultivés dans la valorisation du confort privé. Certes il y a le produit trophée (la voiture, la montre…), mais en terme de chiffres, il ne fait pas le poids.

Bref. La société de consommation elle nous tenait. Maintenant elle nous veut. Notre matérialisme (propriété bien connue de la femme) se transforme en pouvoir. Celui de s’offrir ce que l’on souhaite. Alors oui, les premières choses qui nous viennent c’est « pour les enfants » ou « pour plaire ». Mais de plus en plus nous voulons aussi le produit trophée. Nous avons le spectre de besoin le plus élargi.

Les hommes de leur côté se mettent à vouloir s’occuper de leurs enfants ou trouver une femme (monsieurs les célibataires), ils deviennent des femmes comme les autres, mais en retard. Et les femmes ont le pouvoir de chercher plus. Cherchons plus. L’utopie de la femme sera privée ou ne sera pas (trop lent l’état).

Roooololo. A part ça je veux plus de crèches et je crois en l’Etat solidaire.

J’ai le cul entre deux chaises. Mais je ne me sens pas victime du capitalisme parce que je suis une femme. Le capitalisme est bcp plus froid (et donc moins fondamentalement misogyne) que toute institution « historique » ou « traditionnelle ». C’est peut-être le diable mais sans genre.

Tit’anne

Update du 18/01/2013 : un peu d’eau au moulin (et plein de références pour creuser le sujet) : merci slate.

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

2 comments for “Boudieu a écrit « Gnagnagni » et moi je dis « Attends, n’imp’ le mec »

  1. 16 avril 2012 at 22 h 50 min

    Ça m’inspire un gros : Power !!!!
    Et ça fait du bien.
    En parlant de lessive… Des fois mon homme il descend le bidon quand il fait les siennes, c’est à se demander… Peut-être qu’il se fait des apéros avec ?!

    PS : trop contente d’avoir quelque chose à mettre dans « site web »

    • titanne
      29 avril 2012 at 19 h 44 min

      Ouai d’ailleurs, au boulot hein!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.