Keeping the flame alive

Premier constat : si vous souhaitez changer de voie du tout au tout, on vous attendra au tournant. Le changement fait peur, beaucoup se sentent menacés par lui. Forte de cette constatation, j’ai décidé de donner la priorité au plaisir. Pour tenir contre vents et marées, il faut aimer. On ne peut connaître son sujet qu’en l’aimant profondément.

J’ai donc nourri mon inspiration en allant voir l’exposition « Histoire idéale de la mode contemporaine » (années 70 et 80) au musée d’arts décoratifs de Paris. Y figurent des pièces d’Yves Saint-Laurent, Chloé, Chanel, Cacharel, Issey Miyake, Kenzo, Jean-Paul Gaultier, Claude Montana, Thierry Mugler, j’en passe et des meilleurs… Une très belle sélection. Seul bémol à mon avis : la scénographie. Les pièces étaient en « vitrine » parfois à peine visibles, soit à cause des reflets sur les vitres, soit cachées par d’autres pièces (des miroirs ne renvoyant qu’une image en contre jour).

J’y ai croisé pas mal de jeunes étudiants, croquant certaines pièces, assis par terre. Contente de maitriser mes classiques, quand j’entendais certains écorcher un nom de couturier. On se rassure comme on peut…

titanne

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.