Mettre cartes sur table

Alors voilà. Les choses vont prendre du temps. Je ne sais pas si j’ai été proprement explicite, mais la reconversion professionnelle que j’envisage est dans la confection de vêtements. Enfin, la partie qui m’intéresse c’est de monter le business et la création des modèles. Mais avant d’en arriver là, j’ai ressenti le besoin d’apprendre « les bases » du métier telles que je me les représente : la modélisation/le patronage et la couture.

Le challenge que je me suis posé est d’être capable de faire un prototype qui « tienne debout » pour chaque modèle que je souhaite créer, sans forcément aller jusqu’aux finitions (que je ne négligerai pas mais que je ferai faire par les professionnels du métier le moment venu!).

Mais revenons plus généralement à la reconversion. Les deux premières questions que je me suis posées ont été les suivantes :

  1. Est-ce que je continue de bosser dans mon boulot actuel ou est-ce que j’arrête tout pour me lancer ?
  2. Comment je me forme et à quoi ?

Je suppose que pour quelqu’un qui souhaite totalement changer de secteur d’activité sans avoir a priori de compétences dans le secteur visé, ce sont les deux premières questions qui viennent à l’esprit… Je précise que je n’ai pas d’enfant ou de prêts ou autre qui font que ma situation financière est certes une contrainte mais pas aussi importante que cela.

Il a fallu faire la part des choses. Tout plaquer pour me lancer dans l’inconnu, ça ressemblait de près comme de loin à une bonne excuse pour arrêter un boulot qui ne me convient pas. En faisant rentrer au chausse pied mes comptes dans une situation où je perdrais 40% de revenu, je me suis donné l’illusion que tout était possible. La sagesse est venue avec le temps : pas question de m’arrêter de bosser tant que je suis en phase de « montée en compétence », i.e tant que je ne suis pas en position de faire rentrer le moindre revenu, i.e tant qu’un business ne peut pas être monté.

Or il faut bien se l’avouer, dans l’état actuel de mes compétences et de mon réseau, monter un business dans la confection de vêtements serait du suicide!

Voilà donc ma réponse à la question 1). La mise en place du projet doit se faire autant que possible en parallèle avec le boulot. Ceci dit, pour ne pas tomber dans le piège du train train quotidien qui fait passer le temps à la vitesse de la lumière, mieux vaut se fixer des limites dans le temps. Je ne veux pas non plus passer ma vie à me former à la couture pour ne rien en faire.

Pour la question 2), ça se corse. Des cours de modélisme, là comme ça tout de suite, ben j’ai pas trouvé. Des cours de couture non plus, bien qu’il existe foison de « clubs » de couture dans le coin. Pour un max de flexibilité par rapport au boulot, j’ai donc décidé de tenter un peu d’autoformation. Je ne savais pas trop comment démarrer, alors j’ai choisi une formation à distance. Sans compter nécessairement sur une montée en compétences fulgurante (les cours de couture par correspondance dans l’absolu ça semble un peu farfelu), mais plutôt pour me mette le pieds à l’étrier et m’orienter sur les différents sujets à approfondir.

Je me suis donc inscrite à la formation couture du CNFDI (si ça intéresse quelqu’un je prendrai peut-être le temps de la présenter). Première impression franchement décevante. D’abord ils pompent des bouquins comme des barbares (entendez sans se soucier des transitions quand ils coupent le texte) et ne les citent même pas (ou alors je suis aveugle). Du coup je me suis plongée dans… Amazon. Oui j’aurais mieux fait de le faire avant de payer 1000 euros une formation. Ce qui est fait est fait!

Et donc je me suis fait la petite bibliographie que vous trouverez à la fin de cet article (bouquins que je commenterai à l’occasion). Mon objectif à travers ses lectures étaient de m’enrichir, de manière transverse, sur la mode en général. Je suis quelqu’un qui a besoin d’un certain confort intellectuel pour faire les choses, se lancer. J’ai besoin de « connaître » mes sujets, j’ai du mal à me lancer ex nihilo.

Bref, avec mes quelques livres, l’achat d’une machine à coudre et de quelques fournitures et avec l’aide de ma maman, j’ai commencé. J’ai choisi un type de vêtement, j’ai essayé de construire un patron comme indiqué dans mon bouquin, j’ai commandé du tissu pas cher sur internet, et j’ai commencé les essai. Pas de surprise, c’est un métier, et mes premiers essais donnent à peu près… rien. :o)

J’ai commencé à aménager le bureau comme un petit atelier, et je ne me décourage pas. La récompense, quand j’aurais produit quelque chose d’à peu près portable, sera d’investir dans un mannequin de couture. Pas que ce soit si cher que cela mais à mon faible sous-niveau, je n’en ressens pas l’utilité. Je me concentre sur mes patrons en papier journal.

La prochaine étape, qui pourrait je pense donner un coup de fouet à ma « montée en compétences », sera de rencontrer des gens. Modélistes, stylistes, couturières, tailleurs, importateurs, n’importe qui du milieu. Histoire de savoir quelles sont vraiment les compétences dont j’ai besoin, où je les trouve, et comment je mets en musique mon projet. Le seul hic c’est que je ne connais personne. Je vais donc devoir me transformer en VRP et taper aux portes… Ca promet!

titanne

Biblio :

 

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

3 comments for “Mettre cartes sur table

  1. 14 mai 2012 at 12 h 30 min

    Bonjour,
    Je viens de tomber un peu par hasard je l’admets sur ton blog, mais j’avoue que je suis plutôt séduite.
    Pour ce qui est d’apprendre à coudre, faire des patrons,… essaies de contacter des couturières de quartier elles sont souvent très compétente et savent une tonne de petits trucs qui pourrait t’aider.
    Pour ce qui est de la liste de bouquins c’est pas mal du tout, regarde sur mon blog perso j’en ai toute une liste (www.biwbykarolina.blogspot.com)
    N’hésites pas à me contacter par mail, si tu veux des scans de cours,… Je serai ravie de t’aider.
    Bon courage pour ta reconversion et accroche toi après tu seras fière !

  2. 14 mai 2012 at 13 h 03 min

    Ah et j’oubliais il existe un livre qui parle justement de lancer sa marque c’est « créer et lancer sa marque » de Toby Meadows, il est bien fait. Si tu veux voir à quoi il ressemble avant de l’acquérir n’hésites pas.

    • titanne
      15 mai 2012 at 21 h 33 min

      Oui je l’ai! Fort sympathique, c’est une super synthèse de tout ce qu’il faut savoir. J’ai parcouru ton blog j’ai plein de questions à te poser :)
      Là tout de suite je prépare mon week-end de l’ascension mais attends toi à avoir de mes nouvelles prochainement.
      Merci pour le message d’encouragement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.