Emma, ma styliste adorée

Il est temps de refermer une partie du chapitre « bouteille à la mer ». Celles lancée contre les rivages éditoriaux se sont crashées. Toutes sauf Actes Sud je crois m’ont répondu (par la négative). En même temps c’était ce que l’on pourrait appeler « a long shot » et la déception est mince.

Côté stylisme l’accueil a été plus chaleureux. C’est pourquoi je préfère parler de ma styliste adorée, celle à qui j’avais envoyé ma première bouteille.

Emma et moi même sommes en contact régulier par mail et Facebook, même si nous n’avons pas encore réussi à nous rencontrer. Elle m’a très récemment invitée à l’accompagner à un salon professionnel de créateurs textiles, le salon Première vision. Je vais donc aller voir des beaux tissus avec Emma. Est-ce pour sa collection actuelle, pour la prochaine ou pour autre chose ? Je n’en ai aucune idée.

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Réponses à mes bouteilles (1/2)

J’ai reçu des réponses à mes bouteilles à la mer

D’abord, une réponse négative mais mignonne des éditions POL :

« Mademoiselle,

J’ai bien lu toute votre lettre ! Malheureusement, le principe de notre maison est quand même de fonctionner à partir d’une très petite structure que nous n’envisageons pas de développer pour le moment !

Avec nos regrets, recevez nos meilleures salutations,
et bonne chance pour votre reconversion ! »

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Une bouteille à la mer

Franchement la flemme de la dessiner…

Mais revenons à nos moutons. Je parle de cette bouteille. En fait ce sont plusieurs bouteilles à la mer. Toujours sur le chemin de la reconversion, et dans l’idée de « keeping the flame alive » i.e nourrir mes inspirations/aspirations, j’ai tenté d’entrer en communication avec des personnes/univers/industries qui m’intéressent. Et ce n’est que le début croyez-moi.

D’abord à propos de la confection de vêtements. Je le rappelle, c’est un rêve de petite fille, je n’ai ni compétences ni contacts sur le sujet. Juste des réminiscences de passion. Un entre-deux douloureux.

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Mettre cartes sur table

Alors voilà. Les choses vont prendre du temps. Je ne sais pas si j’ai été proprement explicite, mais la reconversion professionnelle que j’envisage est dans la confection de vêtements. Enfin, la partie qui m’intéresse c’est de monter le business et la création des modèles. Mais avant d’en arriver là, j’ai ressenti le besoin d’apprendre « les bases » du métier telles que je me les représente : la modélisation/le patronage et la couture.

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Exercice de… style?

En me baladant sur divers blogs de mode, l’envie m’a prise de surfer sur la vague de l’e-illustration. C’est sûr, c’est beaucoup plus marrant de s’exprimer en dessins. J’ai cru comprendre que certaines illustratrices étaient autodidactes, ce qui est plutôt encourageant pour les novices!
Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Keeping the flame alive

Premier constat : si vous souhaitez changer de voie du tout au tout, on vous attendra au tournant. Le changement fait peur, beaucoup se sentent menacés par lui. Forte de cette constatation, j’ai décidé de donner la priorité au plaisir. Pour tenir contre vents et marées, il faut aimer. On ne peut connaître son sujet qu’en l’aimant profondément.

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Reconversion : les plans sur la comète

Après bientôt 5 ans dans le conseil en informatique, il me faut bien admettre que je ne suis pas loin de péter une durite épanouie dans mon travail. Pire, il est source d’anxiété et consomme toute mon énergie.

Passée cette prise de conscience, reste encore à en accepter les conséquences. D’abord, on ne peut pas être heureux si on passe 10 heures par jour à brasser de l’air faire quelque chose qui n’a aucun sens pour soi. Donc, plutôt que de dépenser une fortune en thérapie (déjà fait) ou de pourrir son couple (en cours), il faut changer les choses. Revenir aux racines de sa motivation.

Quel est le dernier projet personnel qui nous a motivé? Pourquoi? Est-ce qu’on peut en faire quelque chose, gagner sa vie avec? Est-ce qu’on a les compétences pour? Et si non, comment monter en compétences?

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook