Recomposition

On a beau casser un puzzle, mélanger les pièces, il en est toujours la somme et chaque pièce a toujours la même fonction. On ne peut pas échapper à soi même.

Au départ je ne voulais pas du tout faire ça. Je voulais faire un autoportrait à la peinture. Pourquoi à la peinture? Parce que d’une je n’en ai pas fait depuis des lustres et le jeu avec la matière me manque, et de deux parce que je n’ai jamais peint de portrait. Je suis curieuse de voir ce que je pourrais sortir. Ensuite l’idée de l’autoportrait c’était pour limiter les risques. Je connais mon visage, je l’ai à disposition, et grâce à cette belle invention qu’est le selfie, j’ai un réservoir de photos infini, sous toutes les coutures qui peuvent me chanter.

J’ai commencé par un dessin me disant qu’il fallait un petit échauffement avant de passer au carton toillé. Comme à mon habitude, j’ai commencé à me perdre dans les détails, alors j’ai décidé de suggérer les ombres par des formes géométriques.

Là, ce qui ne m’arrive pour ainsi dire jamais parce que cela me fait peur, j’ai eu envie de couleurs et de contrastes chaud/froid.

A ce stade j’ai pensé que j’avais bien raison d’avoir peur de la couleur parce que ce n’était pas franchement une réussite. Etant incapable de suivre l’adage « le mieux est l’ennemi du bien », j’ai poursuivi…

Et encore poursuivi…

Moralité : plus dur que la couleur, savoir s’arrêter.

Titanne

Faites tournerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

1 comment for “Recomposition

  1. yyy
    17 juillet 2014 at 0 h 17 min

    C’est marrant de voir l’évolution et ce qui t’es passé dans la tête en même temps :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.